Capitaine de navire à moteur

J’ai commis quelques infidélités cet été à mes premières amours, abandonnant momentanément la voile pour le moteur. Piloter dans les parages de Marseille des vedettes rapides ou des semi-rigides, pour des clients ayant réservé un bateau à la journée mais ne disposant pas de permis, c’est une très belle façon, entre deux embarquements de plus longue durée, de changer de rythme mais aussi de faire connaître et partager de somptueux paysages. Des îles du Frioul aux Calanques, en poussant au besoin jusqu’à l’île Verte, cela ne manque ni de beaux mouillages ni de bonnes tables au bord de l’eau. Et je ne m’en lasse jamais.

Le Verve 36, l’une de mes montures pour ces sorties à la journée.
L’embarcation est parfois plus modeste, qu’importe, elle donne accès à des lieux plus secrets. A l’arrière plan, un prototype Ron Holland que je soupçonne d’être un sister-ship du fameux Imp, mais son propriétaire n’a pu m’en dire plus.