Second en convoyage sur un Lagoon 620

Une fois n’est pas coutume, c’est comme second que j’ai embarqué sur ce Lagoon 620 pour un rapide convoyage de Canet-en-Roussillon à Porto-Vecchio. Après son retour des Antilles au printemps, ce catamaran de charter était passé en chantier à Canet pour les indispensables travaux de révision et d’entretien avant la saison méditerranéenne, et il rejoignait le Sud de la Corse pour y embarquer ses premiers clients de l’été.

Si en charter ce type d’unité fonctionne bien souvent avec seulement deux marins – en l’occurrence un capitaine et une hôtesse – les règles d’effectif imposent pour ce type de traversée la présence d’un professionnel supplémentaire dûment breveté, ce qui justifiait mon embarquement en renfort.

Convoyage sans histoires, si ce n’est la rencontre avec une baleine à mi-chemin du continent et de la Corse, moment toujours émouvant … pour peu que le mastodonte reste à distance respectable du navire. Une courte escale à Bonifacio nous a permis de laisser passer un épisode venté dans les Bouches, dont l’effet venturi renforce systématiquement la brise de deux bons crans Beaufort, si ce n’est plus.

Le lendemain nous embouquions au moteur la passe de Piantarella, itinéraire pavé de cailloux mais superbe et parfaitement praticable par beau temps – pourvu qu’on suive attentivement les alignements – et quelques heures plus tard nous jetions la pioche à Porto Vecchio et je mettais mon sac à terre, laissant mes compagnons à l’aube d’une saison qui s’annonçait bien chargée.