Convoyage en Atlantique d’un RM 890

Aux premières lueurs du jour, dans le pertuis Breton (photo F. Augendre)

Le chantier Fora Marine avait fait appel à moi, au printemps, pour convoyer depuis Portsmouth ce RM 890 attendu à La Rochelle pour une opération de SAV. Une fois les réparations faites, le propriétaire anglais, désireux de passer ses vacances d’été en Bretagne Sud, m’a demandé de le remonter à la Roche Bernard.

Cette courte navigation, menée pour l’essentiel par vent contraire, a confirmé que ce plan Lombard, dans sa version monoquille et bi-safran, est un bateau toujours vif et agréable, même s’il ne remonte pas non plus au près avec des angles dignes d’un pur coursier.

Il nous faudra d’ailleurs lever sérieusement le pied après la baie du Pouliguen, sous peine d’arriver trop tôt dans l’embouchure de la Vilaine, qui n’est pas bien profonde. Seuls dans le sas montant, nous croiserons au sortir de l’écluse d’Arzal un peloton nourri de plaisanciers pressés de gagner le large, et s’organisant vaguement sous la houlette d’un lamaneur aussi bonhomme et rigolard que fort en gueule. Une heure de moteur plus tard, le RM était amarré dans son nouveau port d’attache, au terme d’un convoyage vécu dans une excellente humeur avec mon équipier du moment. C’est bien simple, à refaire le monde entre deux réglages de barre d’écoute ou de point de tire de voile d’avant, nous n’avons pas vu le temps passer.