D’Ajaccio à Rocapina (et retour) sur un monocoque de 11 mètres

Moment de grâce à Roccapina.

Début août j’accompagnais un couple de Parisiens à bord d’un Sun Odyssey 379 loué à Ajaccio. Sur leur quinze jours de vacances en Corse, mes clients ne voulaient rien se refuser, aussi avaient-ils prévu cinq jours de croisière, cinq jours de randonnée et de canyoning, cinq jours de balade et de farniente. Au dernier jour de la croisière, ils en redemandaient, constatant que moins d’une semaine, c’est peu …

Mais le terrain de jeu corse offre tant de mouillages et d’opportunités d’escales qu’il reste possible de monter un programme très séduisant même sur une durée aussi courte. Notre balade nous a vu ainsi pousser vers le Sud jusqu’à la somptueuse baie de Rocapina, pour remonter dans nos traces sans jamais jeter l’ancre dans les mêmes lieux qu’à l’aller. Le tout sans jamais faire l’impasse sur la halte du déjeuner, voire celle du milieu de l’après-midi (c’est bien simple, il y a tant de criques plus attirantes les unes que les autres, il fallait toutes les visiter), c’est à peine si mes maillots de bain avaient le temps de sécher.

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, même en plein coeur de l’été il reste possible dans les eaux corses de faire gentiment sa place au mouillage, et de jeter sa pioche sans trop se préoccuper de la distance aux voisins.

Mention spéciale, sur cette croisière, au restaurant au bord de l’eau à Campo Moro, ainsi qu’au patron de la société de location Corsazur Marine, pour le remplacement sans délai du moteur d’annexe défaillant, à la faveur d’une prise de coffre express à Porto Pollo.