8ème édition du « Cours » : une belle aventure

La sortie en librairie de la huitième édition du Cours des Glénans parachève une belle aventure professionnelle, menée ces derniers temps en parallèle avec mon activité de skipper et mes travaux journalistiques pour le magazine anglais Seahorse.
La Bible, comme on la nomme parfois, traite de tous les sujets concernant le plaisancier débutant ou averti, depuis les réglages de voiles jusqu’à la maintenance du navire. Elle est régulièrement ré-éditée, pour tenir compte de l’évolution des techniques et des savoir-faire. La plus célèbre des écoles de voile m’a confié la coordination éditoriale de cette huitième version de son ouvrage de référence, ainsi que la réalisation des photographies qui dans de nombreux domaines ont remplacé les schémas. Bien évidemment mon travail éditorial s’est enrichi de mes expériences sur l’eau… et réciproquement.
Il s’agit de bien plus qu’une mise à jour, des chapitres entiers ayant été totalement revus ou ajoutés. Un travail particulier a été réalisé sur le sujet des manoeuvres de port, qui représentent pour bien des pratiquants les moments les plus stressants d’une croisière. L’approche de la météo a été entièrement refondue, permettant d’exploiter à bon escient la manne d’informations disponibles par voie numérique, mais aussi de se doter d’une méthode d’analyse et de compréhension des phénomènes en jeu. La météo locale (les effets de site) a été traitée de façon approfondie, le livre proposant par ailleurs une introduction aux techniques de routage (choix de la route optimale pour un bateau donné et des priorités de l’équipage, en fonction des prévisions météo du moment).
La navigation – au sens du travail à la table à cartes – traite à égalité les méthodes traditionnelles mises en oeuvre avec une carte papier et l’utilisation des cartes électroniques. Il ne s’agit pas de prôner une école plutôt qu’une autre, mais d’assimiler les principes d’une navigation sûre et efficace, de savoir les traduire quelque soit le support utilisé, et d’en tirer en permanence le meilleur profit. A ma connaissance, la réflexion sur les bons usages en plaisance de la cartographie électronique n’avait jamais encore été menée, et pourtant : c’est bien plus complexe (et plus passionnant !) que le suivi d’un itinéraire sur un GPS de voiture.
Citons encore, au titre des nouveautés, les pages consacrées aux techniques de matelotage avec les cordages modernes, décrites et expliquées pas à pas. Ou le chapitre « Environnement », dédié notamment à la compréhension de la machine océanique et des écosystèmes, et à la connaissance de la flore et de la faune de nos côtes. Pour le reste… il faut acheter le livre.

Illustrations de techniques de matelotage dans le Cours des Glénans.