Déjouer la météo à Sant Amanza

Au pied du Cap Biancu, dans le golfe de Sant’Amanza (photo F. Augendre)

Cette semaine-là, au départ d’Ajaccio, s’était avérée particulièrement compliquée, en raison d’un fort coup de vent entre continent et Corse, qui générait une forte houle sur la côte occidentale : 3,5 m à 4 m annoncés, la plupart des mouillages seraient intenables, les rares abris possibles seraient envahis, et l’équipage serait contraint à l’immobilité pour les 48 ou 72 heures à venir. Avec l’accord des clients, nous avons au prix d’une étape un peu longue basculé côte orientale.

Le passage des Bouches de Bonifacio s’est fait en douceur, le trimaran retrouvant des eaux abritées sitôt embouquée la passe de la Piantarella, et nous avons jeté l’ancre dans le havre bien tranquille du golfe de Sant’Amanza. En fin de croisière le retour n’en serait que plus long, mais le jeu valait définitivement la chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *